immigrer à Toronto déménager à Toronto voyager à Toronto se loger à Toronto
Le système de santé de l'Ontario OHIP Le Guide de Toronto informations importantes sur Toronto Trouver un emploi à Toronto
Vous êtes ici: Page d'accueil > Le Climat à Toronto > Phénomènes hivernaux

Le Climat à Toronto



Phénomènes hivernaux


  • Blizzard

Les gens parlent parfois de blizzard, souvent à tort. On peut parler de blizzard que quand un certain nombre de conditions sont réunies:

- la durée des conditions météorologiques définies doit être de 3 heures au moins
- les vents doivent être de 55Km/h (35mph) soutenus, avec des rafales supérieures ou égales
- il doit tomber suffisamment de neige pour limiter la visibilité à 400m (1/4 mile)
- les températures doivent être inférieures à -10°C.

Des conditions de "severe blizzard" sont atteintes quand les températures descendent en dessous de -15°C, des vents de 75 km/h et une visibilité pratiquement réduite à zéro. Ce type de conditions climatiques peut être prévu et fait alors l'objet de bulletins météo spéciaux diffusés à la télévision. Durant l'hiver, il est recommandé si vous prévoyez de voyager, de prévoir des couvertures, ainsi que quelques vivres au cas où vous seriez prégés par une tempête de neige.


  • Barrages de glace

Ce type de phénomène est relativement rare, mais il s'est produit cet hiver 2003 au centre du Nouveau-Foundland, dans la ville de Badger. Les températures très froides ont provoqué le gel des trois rivières Exploits, Red Indian et Badger river, dont Badger est au confluant. Ce gel a provoqué d'importantes inondations. L'eau, qui une fois avoir envahi les maisons, voitures et bâtiments, a gelé à nouveau en raisons d'une chute des températures, créant une situation inextricable pour habitants.


Ce phénomène rare avait déjà été à l'origine de l'assèchement momentanée des Chutes du Niagara, le 29 Mars 1848 (ainsi qu'en 1911 par la suite). A ce moment, des vents violents conjugués à un froid glacial, avaient formé un barrage de glace à l'entrée de la rivière Niagara, sur le Lac Erié. Ce barrage naturel à alors bloqué l'arrivée d'eau vers les chutes, les arrêtant complètement pendant une trentaine d'heures environ. La situation était redevenue normale au 1er avril.


  • Averses / tempêtes de neige violentes

Comme vous le savez, Toronto est au bord du Lac Ontario et près de plusieurs autres lacs. Les grandes masses d'eau, que sont les océans et les lacs du Canada (parmi les plus grand du monde), joue un rôle de régulateur thermique. Ils adoucissent les températures durant l'hiver et apportent de la fraîcheur l'été. Mais ils apportent également de l'humidité, notamment l'été, ce qui amplifie encore l'impression de chaleur (voir mes explications sur les "facteurs").

Durant l'hiver, un phénomène lié à la présence des lacs peut se produire. L'air chargé en humidité, est poussé vers les terres par les vents. Une fois au dessus des terres, l'air humide entre alors dans des régions plus froides, qui le condensent et provoquent d'importantes précipitaions de neige (ce hénomène est appellé "lake induced snow").


  • Freezing Rain (pluie verglaçante)

Explication du phénomène de Freezing Rain Ce phénomène arrive en général au moins une fois par hiver. Il est de loin de plus lourd en terme de conséquences et de dégâts. En janvier 1998 a eu lieu au Québec l'une des plus sérieuses tempêtes de glace depuis des années. Les dégâts se sont chiffrés en milliards de dollars.

Que se passe-t-il lors de ce type de phénomène exactement? Une averse de neige se déclenche de façon tout à fait normale à une certaine altitute. Lors de sa chute la neige traverse une couche d'air plus chaud, qui la transforme en pluie. Toujours lors de sa descente, la pluie rentre à nouveau dans une couche d'air froid proche du sol, dont la température est en dessous de zéro et se transforme alors en glace au contact du sol ou de toute autre surface, créant alors une couche de glace, dont l'épaisseur varie en fonction de la durée de l'averse.

On rencontre ce phénomène surtout quand le sol a été exposé pendant un certain temps à des températures inférieures, voire très inférieures à zéro. En effet, pour que la pluie gèle, la surface de contact doit être à une température inférieure à zéro.

Cas typique En janvier 1998, ces averses se sont répétées plusieurs jours parfois, créant une couche de plusieurs centimètres de glace sur maisons, arbres, pylones, lignes électriques, etc. Les dégâts ont été considérable de par la durée de ces averses et le poids de la glace qui s'était formée. Arbres et pylônes se font effondrées sous le poids de la glace, et un grand nombre d'habitations ont été privées d'électricité ou de téléphone pendant des périodes pouvant aller jusqu'à plusieurs semaines.

Thanks to Rick for the picture above ! Visit his website at www.vvalley.com/.

Quelques liens pour aller plus loin...
http://www.msc-smc.ec.gc.ca/media/icestorm98/icestorm98_the_worst_e.cfm
http://weather.canoe.ca/
http://www.embedinc.com/olin/hikes/hb/icestorm.htm
http://www.laurentian.com/ice2.htm
http://www.vvalley.com/pix/ : quelques photos impressionnantes de freezing rain en Virginie.



Cascade de glace Il est important d'apporter quelques précisions au sujet du climat canadien. On peut en fait parler des climats, car en fonction de l'endroit où vous vous trouvez au Canada, le climat peut changer de façon très importante. Vous pouvez en montant beaucoup plus au nord, atteindre l'arctique et son climat glacial. C'est un extrême bien sûr, mais ça illustre bien les différences de températures de ce pays immense.

Ne vous laissez pas prendre par la photo ci-contre... Cette cascade de glace mesurait presque 4 mètres de haut !

Pour Toronto, ce que j'ai vécu ici se résume de la façon suivante: le printemps est généralement doux et un peu pluvieux, l'été est chaud et parfois très humide, l'automne est doux, parfois frais et un peu pluvieux et l'hiver est froid et sec. L'amplitude thermique peut atteindre 70 degrés dans une année, autant dire que les températures maximales et minimales sont presque extrêmes. L'hiver 2001-2002 a été dit comme particulièrement doux, sans trop de neige avec une température minimum de -22°C. Cet été a été très chaud et humide durant quelques semaines, avec des températures de l'ordre de 35°C et même plus certains jours.





Le Guide de Toronto © - Site optimisé pour une résolution minimale de 800x600
Toutes les informations de ce site sont propriété de Mathias Rousseau (mathias(dot)rousseau(at)free(dot)fr)
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation
Dernière modification: