immigrer à Toronto déménager à Toronto voyager à Toronto se loger à Toronto
Le système de santé de l'Ontario OHIP Le Guide de Toronto informations importantes sur Toronto Trouver un emploi à Toronto
Vous êtes ici: Page d'accueil > Le Climat à Toronto > Les facteurs météorologiques

Le Climat à Toronto



Les facteurs météorologiques


Stop enneigé Il s'agit du facteur vent l'hiver (ou "Windchill") et du facteur humidité l'été (ou "Humidex"). Ces facteurs sont souvent indiqués avec les températures ambiantes et peuvent les faire varier de plus de 10°C. Par exemple, si la température ambiante est de -15°C, vous pouvez avoir une température corrigée facteur vent de -20°C ou même -25°C en fonction de la vitesse du vent. De même l'été, une température de 30°C peut se traduire par une température plus élevée en fonction de l'humidité ambiante. C'est ainsi que l'été de mon arrivée au Canada, en 2001, les températures "corrigées humidex" sont montées à presque 45°C. Vous comprenez sans doute mieux à présent pourquoi l'air conditionné est si courant et apprécié ici.


Explication du Windchill
Le corps humain est enveloppé en tout temps d'une fine couche d'air tiède, entretenue par la chaleur dégagée par le corps. Cette fine couche d'air permet au corps de limiter la déperdition de chaleur et donc de se "refroidir" moins vite. Lorsque le vent souffle, cette fine couche d'air ne peut se maintenir à la surface de la peau, ce qui ne permet pas au corps de conserver cette "impression de chaleur". Le corps se refroidit beaucoup plus vite est l'impression de froid se trouve donc amplifiée. C'est pour cela que l'on dit que si la température externe est de -10°C, "le vent nous donne l'impression qu'il fait -20°C".


Explication de l'Humidex d'été
Le phénomène est légèrement différent. Le corps "perd" sa chaleur de façon permanente, sous la forme notamment de vapeur d'eau (H²O). Lorsque les températures sont élevées, le phénomène s'accélère et l'organisme cherche à évacuer davantage de chaleur, sous la forme d'eau (transpiration). Quand l'air extérieur est déjà très chargé en humidité, ce processus de "régulation thermique" ne peut se faire suffisamment vite et cette fine couche d'air dont je parlais au dessus augmente en température, nous donnant l'impression qu'il fait "encore plus chaud".


Si vous décidez de partir au Canada, soyez donc vigilents. Selon les statistiques données lors de la réunion d'information sur l'immigration au Québec à laquelle j'ai assisté à Paris en 2001, 5 à 10% des retours au pays des immigrants sont dûs au climat. Le québec est plus froid que l'Ontario et les jours de neige plus nombreux également.

Sachez également que nous avons eu cet hiver 2002-2003 des avis de "extreme cold", qui caractérisent des températures de -40°C à -50°C (corrigées vent), notamment dans le nord du Québec. Véridique, regardez ci dessous.


Températures du 15 février 2003
Température à La Tuque le 15 février 2003... (Source : The Weather Network)




Le Guide de Toronto © - Site optimisé pour une résolution minimale de 800x600
Toutes les informations de ce site sont propriété de Mathias Rousseau (mathias(dot)rousseau(at)free(dot)fr)
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation
Dernière modification: